Ces caractéristiques vous définissent étant un vrai ou un faux leader.

Les caractéristiques et les missions des vrais Leaders d’aujourd’hui: Le cas d’Haïti…

Par Bladimy BLANC, depuis Santo Domingo (E.I)

communication d’un vrai LEADER

Selon Michael Page dans les dix (10) caractéristiques du vrai leader, il a noté en premier lieu que la confiance est à la base de toutes relations humaines. Pour lui, la confiance est indispensable, donc savoir faire confiance quand on est leader, c’est avoir la capacité de déléguer des tâches à ses collaborateurs, mais aussi de prendre en compte les avis, expertises et aspirations en réunion, en conseil, en consultation, etc. En donnant toute l’autonomie nécessaire à vos collaborateurs dans la gestion des dossiers et projets, vous leur permettrez de s’épanouir pleinement et d’être plus performants. C’est ça aussi avoir du leadership.


Il y a en autre, fixe des objectifs, le leader doit avoir des projets avec des plans d’actions et un agenda d’évaluation.
C’est pourquoi un leader inspirant doit partager clairement la vision de l’entreprise, afin que chacun comprenne comment sa contribution individuelle rendrait possible la réussite des projets.

Les jeunes générations optimistes se tournent, aujourd’hui vers des entreprises qu’ils estiment porteuses de sens, c’est ce qu’on appelle personnaliser les valeurs de la structure en question. Il y a entre autres des caractéristiques telles que : permettre l’échange et la transmission du savoir, permettre l’échange et la transmission du savoir, récompenser les bonnes initiatives, Encourager le changement, savoir prendre soin de soi en informant sur la santé du groupe.

ÊTRE un vrai LEADER

D’autres caractéristiques sont très importantes en parlant de communiquer en toute transparence, de l’intégrité car est l’une des clés de la confiance que l’on accorde ou non aux personnes qui nous entourent et aussi, savoir écouter parce qu’une capacité d’écoute est un préalable à toute bonne communication. Elle permet de connaître ses collaborateurs et donc d’adapter son discours pour un impact optimal.

Le vrai leader d’aujourd’hui doit avoir des convictions; oui un vrai leader a non seulement des convictions et des croyances mais il n’a surtout pas peur de les affirmer haut et fort et enfin; l’innovation est vitale à toute équipe et toute organisation donc le travail est d’encourager votre équipe à émettre et tester de nouvelles idées ou initiatives.

Avec toutes ces caractéristiques, toutes missions sont déjà possibles car le leader est au service de son groupe et sa communauté.

En conclusion, on reprend cette phrase d’Emmanuel Macron, Président de la République Française : « Il faut inspirer les gens, c’est crucial. Un leader ne peut pas tout faire. Il vous faut des soldats pour mener la bataille…« . Mars 2018 – New Delhi. On ne peut rien faire, la force du leadership se repose sur la mission de rassembler les gens ensembles et maintenir la résilience et responsabilité envers la philosophie et les objectifs de l’organisation. Le leader doit définir avant toutes choses, les objectifs et la mission de l’équipe en définissant les tâches et les rôles.
Donc, la mission ultime d’un vrai leader d’aujourd’hui est d’allier bien-être des collaborateurs, cohésion de groupe et productivité.

Étude des cas
Mais le cas d’Haïti est différent car les leaders prennent souvent la forme du système politique en question, cela affecte les rendements du Leadership. Si le pays est sous-développé, le leader a tendance à être mentalement sous-développé aussi et vice-versa, selon le pays.
Comment un leader qui se donne des limites ou a des limites peut-il donner des bons résultats ? Comment un leader qui sous-estime ses capacités peuvent donner aussi des bons résultats? Dans le cas d’Haïti, les facteurs sont nombreux pour arriver à cette dégradation du style de Leadership.

crédit à CLED’OR HAÏTI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
27 − 15 =