Archives de catégorie : HISTOIRE POSITIVE

Trouver LES VRAIS AMIS pour une VIE ensoleillée ?

L’avant dernier grand regret de ceux  qui sont au seuil de leur vie est le
suivant:

“Je regrette d’avoir perdu le contact
avec certains amis”

La vie nous éloigne de nos amis, on
les perd de vue. On est noyés par nos
problèmes. Finalement, on n’arrive plus à les
joindre. Même avec facebook, il est difficile de les retrouver.

Or l’amitié se cultive. Et l’amitié est précieuse.

Beaucoup de gens pense qu’on peut
réussir seul. C’est faux. La réussite et le bonheur sont liés à nos amitiés.

L’ami(e) est un miroir, il est possible
de partager avec lui ou elle des pensées
et des sentiments intimes.

Voici quelques citations choisies sur
l’amitié:

“Une amitié qui ne peut pas résister
aux actes condamnables de l’ami n’est
pas une amitié.” Alain

“L’amitié est la similitude des âmes”.
Alcuin

“L’amitié double les joies et réduit
de moitié les peines.” Francis Bacon

“Je considère qu’un ami est celui qui
ne ment pas, ne fait pas semblant et
parle avec toute la sincérité, la
franchise que l’amitié véritable
requiert.” Tahar Ben Jelloun

“L’amitié n’exige rien en échange, que
de l’entretien.”  Georges Brassens

“Pour moi c’est ravir au monde le
soleil que d’ôter de la vie d’amitié.”
Ciceron

“Ceux qui aiment à blâmer sont, par
nature, peu propre à l’amitié.”
Démocrite

“L’amitié, ce n’est pas d’être avec
ses amis quand ils ont raison, c’est
d’être avec eux même quand ils ont
tort.” André Malraux

Et le beau texte de Khalil Gibran: Avec vos amis vos vœux trouveront leur accomplissement. Ils sont le champ que vous ensemencez
avec amour et moissonnez avec gratitude. Et ils sont votre table et votre feu.

Car vous ne craignez pas de vous
présenter devant eux avec votre faim et
cherchez l’apaisement en leur compagnie.

Lorsqu’un ami révèle le fond de sa
pensée, vous ne craignez pas de
l’écouter ouvertement, sans craindre de
vous fermer à ce qu’il vous dit, et vous
n’avez pas peur d’aller vers lui avec le
“oui” de l’assentiment.

Et lorsqu’il est silencieux, votre
cœur est encore à l’écoute de son
cœur; Car en amitié, les pensées, les désirs
et les attentes sont donnés et partagés
sans paroles, avec une joie discrète.

Quand vous devez vous séparer de votre
ami, ne soyez pas affligés; car ce que
vous aimez le plus en lui pourrait vous
être révélé encore plus clairement en
son absence, comme la montagne que l’on escalade apparaîtra plus clairement depuis la
plaine. Et ne cherchez pas à retirer de
l’amitié autre chose que l’approfondissement de l’esprit.

Car l’amour qui ne vise pas exclusivement la découverte de son propre mystère n’est pas de l’amour, mais un filet que vous auriez tendu:
vous ne saurez qu’y prendre des tourments.

Que le meilleur de vous-mêmes soit
pour vos amis. Si vous leur faites connaître vos
revers de fortune, faites-leur connaître
aussi vos succès. Que faites-vous de l’amitié, si vous ne recherchez vos amis que pour tuer le
temps?

Recherchez plutôt leur compagnie pour
faire vivre les heures.

Car il leur incombe de combler vos
besoins, mais non pas votre vacuité. Et dans la douceur de l’amitié réservez une place pour le rire et une place pour le partage des plaisirs.

Car c’est par la rosée des petites
gentillesses que le cœur redevient
matinal et se rafraîchit.”

Cultivez-vous l’amitié?

Partager l’article complet à vos proches, vos amis . À faire passer à vos amis

LE BIENFAIT D?ÊTRE CRITIQUÉ


Ole Bull, le violoniste norvégien du siècle dernier, avait étudié avec de bons professeurs, mais pas d’excellents professeurs.

Il était si doué qu’il décrocha, à 25 ans, une tournée européenne.

Arrivé à Milan, un critique écrivit, après avoir assisté à son concert :

“C’est un musicien qui manque encore de formation. Certes, c’est un diamant, mais pour l’instant il n’est ni taillé ni poli.”

Lisant cette critique, il accusa le coup.

Puis il se leva, se rendit au siège du journal, et demanda à parler au journaliste. C’était un musicologue de 70 ans, qui savait de quoi il parlait.

Ole Bull écouta dans le détail tout ce que cet homme avait à dire sur son jeu, sur ses erreurs, sur ce qu’il pouvait encore améliorer.

Le lendemain, il annula le reste de sa tournée, retourna chez lui, changea de professeurs, et travailla son jeu pendant 6 mois.

Il reprit ensuite les concerts et connut un succès sans précédent, toute sa vie.

Nous pouvons prendre les critiques – si elles sont fondées – comme des atteintes à notre image, ou comme des incitations à changer, à progresser, à persévérer jusqu’à réussir.

club positif a partagé cette histoire positive avec nous. Une plateforme de développement personnel https://cpositif.com/

TROUVER UNE POUBELLE POUR VOS PROBLEME- HISTOIRE POSITIVE

Pendant son exil sur l’île de Jersey, exilé, malade, persécuté par une France qu’il aimait tant, Victor Hugo montait chaque soir contempler le coucher de soleil sur la falaise.

Là, il s’asseyait sur un banc et se livrait à de profondes méditations. A la fin, il se levait, choisissait un caillou plus ou moins gros et, du haut du rocher, le jetait avec satisfaction dans l’eau.

Ce manège n’avait pas échappé au groupe d’enfants qui jouait dans le voisinage. Un soir, une petite fille plus hardie que ses compagnons s’approcha du grand homme.

– Monsieur, pourquoi lancez-vous ces cailloux ?

Le poète sourit gravement :

– Ce ne sont pas des cailloux que je jette à la mer, mon enfant, ce sont mes lamentations.

Cette action symbolique comporte une leçon valable pour le monde d’aujourd’hui. Combien d’entre nous, et non des plus malheureux, passent leur temps à se plaindre, à s’attendrir sur eux-mêmes ? Cette attitude finit par engendrer une sorte d’indifférence à nos semblables : on reste prisonnier d’un univers dont nous sommes le centre.

Victor Hugo était un homme comme les autres : il lui arrivait de se plaindre. Mais, il avait au moins la force de se débarrasser de ses jérémiades en les envoyant au loin. Ensuite, il redevenait réceptif au monde, aux autres. Vous aussi, apprenez à jeter vos petits soucis à la mer…

 

Club positif a partagé cette histoire positive avec nous. Une plateforme de développement personnel  httms://cpositif.com

LE SECRET D’UNE VIE MERVEILLEUSE [LA LOI D’ATTRACTION]

Avoir tout ce que vous désirez
Recevoir tout ce que vous voulez

Cela commence par une bonne gestion de la pensée. Ou par l’utilisation de la loi d’attraction.

Deux ASTUCES pour parcourir le chemin.

1- formater votre mental asservi, conditionné, enchaîné, comme disait me weor dans son livre l’éducation fondamentale, ou decoloniser votre mental disait Jn Bertrand Aristide dans son livre décolonisation mentale.
pour cela il est important de savoir que Chacun a le droit de penser comme il le veut, de professer sa religion, d’appartenir au parti politique de son choix.
Dis moi ce que vous faites, pensez, imaginez, croyez, est-ce vraiment votre choix? Votre désir ? Est-ce que vous vivez votre vie ou celle des autres?

2- – maintenant, que penser , comment penser par vous même? Comment Manier votre mental? J’observe que la majorité des gens acceptent presque tout sans compréhension. Les gens positifs au lieu d’accepter quoique ce soit. Ils font que d’enquêter, d’analyser, de méditer et de comprendre. Parce que Quand la compréhension est totale, l’acceptation n’est pas nécessaire. Comme ce que gandhi a fait avec les pasteurs protestants.

Pour prendre contrôle de votre pensée, vous avez besoin un orgasme cérébral. Vous obtiendrez cet extase quand l’activation de la glande pinéale est faite. Cette glande est l’antenne humaine qui émet des ondes électromagnétiques dans l’univers. Sa sécrétion rend tout si doux et beau. Pour l’activité, une respiration profonde est le bouton start. Cette respiration consiste à contracter chaque muscle spécifique du corps. Et stimule la sécrétion de la glande pinéale qui adoucit tout le corps. Arriver à ce niveau

Appliquer les principes de la loi d’attraction qui sont

1 – demander les choses qui vous ressemblent. C’est beaucoup mieux.
2 – croire que votre demande se matérialisera
3 – visualiser votre futur au présent
4 – recevoir ce que vous avez avez demandé. Mais, soyez patient et persévérant.

La vie est merveilleuse, avec la loi de l’attraction. N’hésitez pas à le partager pour rendre la VIE de vos amis merveilleuse aussi!

SOYEZ HEUREUX-HISTOIRE POSITIVE

Vous seriez plus heureux si vous aviez plus d’argent, n’est-ce pas?

Et si vous aviez plus de temps, et plus d’amour!

Nous arrivons à nous convaincre que notre vie serait meilleure si nous nous marions, avons un enfant, un nouveau travail… Puis nous sommes frustrés parce que les enfants ne sont pas encore assez grands, et que ce serait bien SI…

Après cela, nous sommes frustrés d’avoir des problèmes avec nos ados. Ce sera tellement mieux quand ils seront plus adultes!

Nous nous disons que notre vie sera complète quand notre mari ou notre femme arrêtera de faire n’importe quoi, quand nous aurons une plus belle voiture, quand nous nous payerons des vacances de rêve, ou quand nous serons enfin à l’âge de la retraite.

Ne remettez pas votre bonheur à demain.

La vérité, c’est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour être heureux que…

MAINTENANT !!!

Si ce n’est pas maintenant, quand y arriverez-vous? Votre vie sera toujours pleine de défis. C’est quand même mieux de l’accepter et d’être heureux DE TOUTES FACONS. Le bonheur est la voie.

Donc appréciez chaque moment que vous vivez et aimez-le d’autant plus que vous le partagez avec quelqu’un de “spécial”… le temps ne vous attendra pas.

Cessez donc d’attendre…

** que votre voiture soit payée.

** d’avoir une nouvelle voiture ou une nouvelle maison.

** que vos enfants volent de leur propres ailes.

** de retourner faire des études.

** de perdre du poids.

** de reprendre du poids.

** de vous marier.

** de divorcer.

** d’avoir des enfants.

** d’être enfin à la retraite.

** l’été.

** le printemps.

** l’hiver

** l’automne.

** que la violence cesse.

Il n’y a pas de meilleur moment que MAINTENANT pour être heureux.

Le bonheur est un voyage, pas une destination.

Donc…

Travaillez comme si vous n’aviez pas besoin d’argent.

Aimez comme si vous n’aviez jamais été blessé.

Dansez comme si personne ne vous regardait.

Aimez chaque goutte du temps qui vous est donné, souriez, aimez la vie, aimez votre vie, aimez ce que vous faites.

“Si vous aimez et devez éprouver des désirs, faites que ces désirs soient vôtres:

Vous fondre en ce ruisseau onduleux qui chante une mélodie à la nuit.

Éprouver la douleur d’un débordement de tendresse.

Porter la blessure qui n’est due qu’à votre incompréhension de l’amour,

Et à en laisser couler le sang joyeusement.

Vous réveiller à l’aube avec un cœur ailé et rendre grâce pour cette nouvelle journée où il vous est permis d’aimer;

Méditer ensuite sur l’extase de l’amour;

Et revenir chez vous au crépuscule rempli de gratitude;

Enfin, vous endormir avec en votre coeur une prière pour l’êtreaimé et sur vos lèvres un chant de louanges.” (Gibran)

Club positif a partagé cette histoire positive avec nous. Une plateforme de développement personnel https://cpositif.com

Après avoir lu et compris. Vous avez notre autorisation pour partager notre contenu…

qui est vraiment responsable? – HISTOIRE POSITIVE

Un habitant du New Jersey aux Etats-Unis vient d’intenter
un procès à l’hopital qui l’a soigné. Obèse, il avait désiré
se faire poser un anneau stomacal, censé l’empêcher de grossir.

Quelques jours après son opération, il furetait déjà dans
les couloirs de l’hôpital à la recherche des cuisines. Quand
il les trouva, il se dirigea tout droit vers l’immense frigo
et mangea tout ce qui lui passait sous la main. Son anneau sauta
et déclencha une hémorragie interne.

Le patient s’en est miraculeusement tiré. Mais il s’est
retourné contre ses sauveurs : “ce n’est pas ma faute” a-t-il
dit, “mais celle des docteurs qui auraient dû cadenacer le frigo !”

Si cette histoire vraie nous fait bondir c’est parce que
nous y reconnaissons nos propres faiblesses : en admettant que
le premier péché fut de manger le fruit défendu, le second est
celui qui nous pousse à l’excuser abusivement… Combien de fois
entendons nous cette phrase : “ce n’est pas ma faute, c’est LUI
ou c’est ELLE qui m’y a poussé ” ?

Or, pour vivre heureux, il faut savoir endosser la
responsabilité de nos actes et de nos échecs éventuels. Pourquoi ?
Parce que cette méthode courageuse est aussi la garantie que nos
réussites seront vraiment NOS réussites.

De merveilleuses choses vous arriveront si vous décidez enfin
d’être responsables de ce qui entre dans votre esprit et dans votre
corps.

> Remplissez votre ventre avec une nourriture saine.
> Faites fonctionner votre esprit en apprenant sans cesse.
> Imposez vous des attitudes positives et optimistes
> Apaisez votre coeur en vous forçant à croire que rien n’est
jamais désespéré, en le remplissant de courage et de confiance.

…………………………………………………………

C’est à vous de décider avec quoi vous remplirez le nouvel
agenda de votre vie !

…………………………………………………………

“L’aristocratie, c’est se donner à soi seul ses propres devoirs”
F. Nietzsche

Source club positif

Aie ! Il n’y a aucune newsletter à afficher.

SOYEZ POSITIF – HISTOIRE POSITIVE

Voici une histoire qui nous fait avoir une pensée positive et nous apprends qu’il faut persévérer envers et contre tout pour obtenir ce que l’on veut.

Je me souviens d’un professeur de sciences naturelles au collège.

C’était une espèce de savant fou avec barbe épaisse et des idées bizarres. Du moins pour un scientifique. Il n’avait rien du rat de laboratoire, sec et rigoureux. Ce qui lui plaisait, c’était tirer une leçon philosophique de ses expériences.

L’une d’entre elles m’a particulièrement marqué.

Notre professeur était entré en classe avec une minuscule graine, un
pot de terre et un peu d’eau dans une pipette.

“Regardez cette graine dit-il. Nous allons la planter. Et l’arroser pendant une semaine.”

Mais au bout de 7 jours, rien n’avait poussé.

Une semaine après, même constat :

Nous avions arrosé la graine, sans succès. Quelle expérience décourageante…

La troisième semaine, la plupart d’entre nous avait arrêté de croire
qu’un jour la graine allait donne une plante. La frustration gagnait peu à peu l’ensemble de la classe, mais le professeur continuait d’arroser sa graine.

Au bout d’un mois, cependant, il nous fit signe d’approcher vers son bureau. Il y avait posé le pot de fleur.

“Qu’observez-vous jeunes gens ?” nous demanda-t-il en souriant.

Incroyable : la graine avait enfin germé !

La semaine suivante, quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous vîmes une tige de bambou de 70 cm bien droite dans son pot !

Le professeur nous devait une explication…

“La graine de bambou chinois met environ 4 semaines pour germer. Mais ensuite, ce végétal est capable de pousser d’une bonne dizaine de centimètres par jour. Ceux qui ont relâché leurs efforts au bout de la troisième semaine n’avaient aucune chance de voir naître ce petit miracle de la nature. Les autres ont certainement compris que, parfois, il faut persévérer envers et contre tout pour obtenir des résultats. Un investissement au départ est largement payé plus tard.”


La vie est un processus aussi lent que cette graine de bambou.

Elle est souvent décourageante et même quand il nous semble que nous faisons tout pour nous en sortir, rien de bon ne nous arrive.

Mais pour ceux qui persévèrent, qui persistent, qui vont plus loin que les autres, il y a une fin positive.

Ceux-là sont toujours récompensés, d’une manière ou d’une autre.

Une histoire pour une pensée positive …

Club positif a partagé cette histoire positive avec nous. Une plateforme de développement personnel https://cpositif.com

LA VRAIE LEÇON DE LA VIE – HISTOIRE POSITIVE

Un jour, un vieux professeur de l’École Nationale d’Administration
Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la
planification efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de
dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.

Ce cours constituait l’un des 5 ateliers de leur journée de
formation. Le vieux prof n’avait donc qu’une heure pour “faire
passer sa matière”.

Debout, devant ce groupe d’élite (qui était prêt à noter tout
ce que l’expert allait lui enseigner), le vieux prof les regarda
un par un, lentement, puis leur dit : “Nous allons réaliser une
expérience”.

De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof
sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu’il posa
délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine
de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça
délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut
rempli jusqu’au bord et qu’il fut impossible d’y ajouter un caillou
de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda :

“Est-ce que ce pot est plein ?”.

Tous répondirent : “Oui”.

Il attendit quelques secondes et ajouta : “Vraiment ?”.

Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un
récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur
les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de
gravier s’infiltrèrent entre les cailloux… jusqu’au fond du pot.

Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et
réitéra sa question  :

“Est-ce que ce pot est plein ?”. Cette fois, ses brillants élèves
commençaient à comprendre son manège.

L’un d’eux répondît : “Probablement pas !”.

“Bien !” répondît le vieux prof.

Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table
un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot.
Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le
gravier. Encore une fois, il redemanda : “Est-ce que ce pot
est plein ?”.

Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves
répondirent :

“Non !”.

“Bien !” répondit le vieux prof.

Et comme s’y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le
pichet d’eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu’à ras
bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda :

“Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?”

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce
cours, répondit : “Cela démontre que même lorsque l’on croit que
notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment,
on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire”.

“Non” répondît le vieux prof. “Ce n’est pas cela. La grande
vérité que nous démontre cette expérience est la suivante :

“Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot,
on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite”.

Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de
l’évidence de ces propos.

Le vieux prof leur dit alors : “Quels sont les gros cailloux
dans votre vie ?”

“Votre santé ?”

“Votre famille ?”

“Vos ami(e)s ?”

“Réaliser vos rêves ?”

“Faire ce que vous aimez ?”

“Apprendre ?”

“Défendre une cause ?”

“Vous relaxer ?”

“Prendre le temps… ?”

“Ou… tout autre chose ?”

“Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de mettre ses GROS
CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas
réussir… sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier,
le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n’aura plus
suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants
de sa vie.

Alors, n’oubliez pas de vous poser à vous-même, la
question :

“Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ?”

Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)”

D’un geste amical de la main, le vieux professeur salua son
auditoire et quitta lentement la salle.

Cette histoire a été partagée avec nous par club positif https://cpositif.com

Vous pouvez juste cliquer sur les boutons : partager pour passer cette histoire à vos amis, votre famille

SAUVER DES VIES-HISTOIRE POSITIVE

Un prof avait l’habitude, en fin d’études, de donner un cordon
violet sur lequel on pouvait lire “Qui je suis fait toute la différence”
imprimé en lettres dorées.

Il disait à chaque étudiant à cette occasion pourquoi il l’appréciait
et pourquoi le cours était différent grâce à lui.

Un jour, il a l’idée d’étudier l’effet de ce processus sur la communauté,
et envoie ses étudiants remettre des cordons à ceux qu’ils connaissent
et qui “font la différence”.
Il leur donne 3 cordons en leur demandant ceci : “Remettez un cordon violet à
la personne de votre choix en lui disant pourquoi elle fait la différence
pour vous, et donnez-lui deux autres cordons pour qu’elle en remette
un elle-même et ainsi de suite.

Faites-moi ensuite un compte-rendu des résultats.”

L’un des étudiant s’en va, et va le remettre à son patron
(car il travaillait à mi-temps) un gars assez grincheux, mais qu’il
appréciait. “Je vous admire beaucoup pour tout ce que vous faites,
pour moi vous êtes un véritable génie créatif et un homme juste.

Accepteriez-vous que j’accroche ce cordon violet à votre veste en
témoignage de ma reconnaissance ?” Le patron est surpris, mais
répond “Eh bien, euh, oui, bien sûr…”

Le garçon continue

“Et accepteriez-vous de prendre des 2 autres cordons violets
pour les remettre à quelqu’un qui fait toute la différence pour
vous, comme je viens de le faire ?

C’est pour une enquête que nous menons à l’université.”

“D’accord” Et voilà notre homme qui rentre chez lui le soir,
son cordon à la veste. Il dit bonsoir à son fils de 14 ans, et lui raconte :

“Il m’est arrivé un truc étonnant aujourd’hui.

Un de mes employés m’a donné un cordon violet sur lequel il est écrit, tu peux le voir,

“Qui je suis fait toute la différence”.

Il m’en a donné un autre à remettre à quelqu’un qui compte beaucoup
pour moi.

La journée a été dure, mais en revenant je me suis dit qu’il y a une personne,
un seule, à qui j’aie envie de le remettre.

Tu vois, je t’engueule souvent parce que tu ne travailles pas assez,
que tu ne pense qu’à sortir avec tes copains et que ta chambre est
un parfait foutoir… mais ce soir je voulais te dire que tu es très important
pour moi.

Tu fais, avec ta mère, toute la différence dans ma vie
et j’aimerais que tu acceptes ce cordon violet en témoignage de mon
amour.

Je ne te le dis pas assez, mais tu es un garçon formidable !”
Il avait à peine fini que son fils se met à pleurer, pleurer, son corps tout
entier secoué de sanglots. Son père le prend dans ses bras et lui dit
“Ca va, ça va… est-ce que j’ai dit quelque chose qui t’a blessé ?”

“Non papa… mais.. snif… j’avais décidé de me suicider demain.

J’avais tout planifié parce que j’étais certain que tu ne m’aimais
pas malgré tous mes efforts pour te plaire. Maintenant tout est changé…”

Et pour vous c’est qui la personne qui fait toute la différence ?

vous pouvez également partager cette histoire positive avec vos amis, votre famille.

Source club positif